EN 2013, NOUS AVONS FÊTÉ NOS 225 ANS…

225 années de Passion !

logo-didier-gadroy-home

Héritage

La révélation de notre lignée

La famille Gadroy, productrice du Champagne Didier Gadroy & fils, a une histoire qui remonte à 11 générations.

Nos vignes sont situées autour de Bonneil, en France. Elles appartiennent à notre famille depuis 1788, quand Nicolas Pierre Gaillard commença cette vocation en l’honneur de la naissance de son premier fils.

Durant plus de deux siècles, notre famille anime avec la même constance, sa passion pour cette nature qui ne cesse de nous surprendre.

Notre champagne restera intime jusque dans les années 1990. En effet, avant cette date, notre grand-père nous disait que les clients venaient le chercher dans les vignes. Invraisemblable de nos jours !

La passion pour notre travail conservera sa force tant que le travail reste dans la famille
Georges Gaillard, notre arrière-grand-père

Transmission

Le temps des défis

De la révolution française à la tourmente de la Grande Guerre, notre famille doit faire face à certains des plus grands défis de l’histoire champenoise !

En effet, le précurseur de notre lignée, Nicolas Gaillard, commença son activité viticole seulement un an avant la révolution française, soit en 1788. Georges Gaillard, notre arrière-grand-père, connut les bouleversements de la Grande Guerre, qui ont été très présents dans notre région.

Albert Gadroy et son épouse Huguette Gaillard, nos grands-parents, guidèrent le vignoble à travers les difficultés de la crise économique et celles de la Seconde Guerre Mondiale. Ils ont permit aussi d’épandre notre vignoble. Didier et Angeline Gadroy (nos parents) guidèrent le vignoble et commençèrent la commercialisation de notre champagne dans les années 1990.

Aujourd’hui, à notre tour de poursuivre et d’intensifier le travail commencé par nos ancêtres.
Geoffrey, Florimon et Georgiane

Notre philosophie

La précision du geste

Parce que la qualité commence dans la précision du geste, à chaque étape de la vigne correspond un tour de main spécifique. Transmis et perfectionnés de génération en génération depuis plus deux siècles.

Chez Didier Gadroy, on ne cède jamais à la facilité : là où les techniques ancestrales sont le gage d’une meilleure qualité, on fait le choix exigeant de les préserver.

En 11 générations, notre famille s’est fondée sa réputation :

Le travail se cultive, la qualité s’apprécie

Vignoble

Nous localiser

diapo1_vignoble2

Nos vignes sont essentiellement situées à Bonneil et Azy Sur Marne, en France.
Bénéficiant d’une exposition Plein-Sud, très profitable pour l’ensoleillement de nos raisins.

picto_raisin

Les travaux viticoles

Lhiver correspond à la saison de la taille, effectuée pied par pied, à la main, et qui se prolonge jusqu’à la mi-mars. Puis vient le liage : les sarments et les charpentes conservés à la taille sont liés sur un support appelé « fils lieur » afin d’être maintenus. Tout au long du printemps et de l’été, la vigne est protégée, si nécessaire et de façon raisonnée, contre les maladies et les insectes. Lorsque survient la floraison, autour du 20 juin, on compte 100 jours avant les vendanges. En attendant cette étape décisive, les rameaux sont relevés verticalement et palissés, c’est-à-dire maintenus par un support appelé « fils palisseur ». Puis les pousses en croissance sont rognées pour garantir une bonne activité photosynthétique. Pour finir, les vendanges ont lieu au mois de septembre, selon les conditions météologiques, et durent en général dix jours. Conformément à la loi, les raisins qui serviront à l’élaboration du champagne sont récoltés à la main.

Nos raisins

De la qualité des raisins découle un excellent champagne.
Il y a seulement trois cépages qui sont autorisés dans l’élaboration pour être considéré comme un authentique champagne : Chardonnay, Pinot Noir et Pinot Meunier.

Ceux-ci doivent avoir grandi dans une région précise de la France: la Champagne tels que les villages de Bonneil et d’Azy Sur Marne.

Les différentes cuvées Didier Gadroy tirent leur effervescence fine et dense de la qualité du Chardonnay, tandis que le Pinot Noir apporte du corps, du caractère et de la longueur en bouche. Enfin le Pinot Meunier ajoute de la rondeur, des nuances et une note fruitée aux cuvées de notre gamme.

Environnement

De la qualité des raisins découle un excellent champagne.
Il y a seulement trois cépages qui sont autorisés dans l’élaboration pour être considéré comme un authentique champagne : Chardonnay, Pinot Noir et Pinot Meunier.

Voici quelques chiffres pour illustrer le fruit de notre travail :

› Viticulture raisonnée : 100 % du vignoble.
› Baisse de 40 % des produits phytosanitaires en 10 années.
› Baisse de 90 % des produits insecticides en 10 années.
› 85 % du vignoble possède le procédé biologique visant à dissuader l’installation des insectes.
› 40 % du vignoble est enherbé tous les deux rangs.
› Aire de nettoyage, ce qui permet de récupérer les eaux contenant les produits pour les filtrés.

Unesco, un statut prestigieux

Depuis Juillet 2015, le vignoble champenois est protégé par le statut de l’UNESCO.

Le Champagne est célèbre à travers le monde, cependant, peu de personnes savent d’où vient l’authentique champagne. Or pour avoir un bon champagne il faut qu’il provienne d’un terroir exceptionnel. Bonneil est un de ces endroits où ce type d’exceptionnel sol peut être trouvé.

Par conséquent, Bonneil et notre vignoble ont été choisis comme l’un des trois rares vignobles champenois à se voir accorder ce statut spécial et prestigieux. Cela est dû principalement à ses côteaux bénéficiant une exposition plein-Sud très profitable pour l’ensoleillement de nos raisins.

En effet, Bonneil a été choisi en raison de sa disposition et de son emplacement unique et authentique.

Collection

Conseils

picto_thermometer_rdA quelle température ?

Pour déguster le champagne Didier Gadroy & fils, il convient de respecter un certain rituel :

Le champagne doit être conservé en position couchée à 10-12°C, à l’abri de la lumière et des odeurs parasites.
Il doit être servi sur table à 7-8°C pour être bu à 9-10°C.

Une température trop basse empêcherait le développement des arômes.

Seau ou frigo ?

La meilleure méthode de rafraîchissement est le seau à glace. La tradition dit : 30 à 50% de glace, le reste en eau. En 20 minutes, le champagne est à température. Si vous êtes très pressé, vous pouvez ajouter deux poignées de gros sel dans l’eau.

A défaut d’une cave très fraîche ou d’un seau, on recourra bien sûr au réfrigérateur mais en choisissant la zone de froid en fonction de la fraîcheur recherchée. La bouteille sera couchée, pour éviter des différences de température entre parties hautes et basses. Etre prévoyant : compter 2h30 pour une bouteille, plus s’il y en a plus. Avoir donc toujours une bouteille de Didier Gadroy & fils au frigo!

A éviter : le congélateur…
Plus long que le seau (40 minutes) et beaucoup plus risqué :

› Explosion pure et simple de la bouteille
› Destruction des arômes

Coupe ou flûte ?

La première est arrondie, évasée, elle a le pied court : c’est un nénuphar. Avec sa large surface au contact de l’air, perd vite de son effervescence. Elle était fort prisée il y a cent ans.

La seconde est mince, étroite, elle est toute en longueur: c’est une tulipe. Elle conserve sa vivacité et son bouquet. Elle existait bien avant, mais c’est vers 1930 qu’elle détrône sa cousine.

Depuis, la flûte règne, même si aujourd’hui c’est toujours « Une coupe ! » que l’on commande dans un bar.

Nous contacter

Nom *

Email *

Sujet

Message *

Saisissez ce code : captcha