Champagne Didier Gadroy & Fils

EN 2022, FÊTONS NOTRE GRAND HÉRITAGE…

334 années de Passion !

Découvrir
Didier Gadroy & fils

Photos de famille Champagne Didier Gadroy & Fils

Le Champagne Didier gadroy incarne des hommes et des femmes dévoués et passionnés pour vous offrir au fil des 10 générations de savoir-faire une lignée de champagne d’exception.

Vignoble Champagne Didier Gadroy & Fils

C’est au coeur du vignoble Didier Gadroy, que nos cuvées tirent leur richesse et leur générosité.

Conseils

picto_thermometer_rdA quelle température ?

Pour déguster le champagne Didier Gadroy & fils, il convient de respecter un certain rituel :

Le champagne doit être conservé en position couchée à 10-12°C, à l’abri de la lumière et des odeurs parasites.
Il doit être servi sur table à 7-8°C pour être bu à 9-10°C.

Une température trop basse empêcherait le développement des arômes.

Seau ou frigo ?

La meilleure méthode de rafraîchissement est le seau à glace. La tradition dit : 30 à 50% de glace, le reste en eau. En 20 minutes, le champagne est à température. Si vous êtes très pressé, vous pouvez ajouter deux poignées de gros sel dans l’eau.

A défaut d’une cave très fraîche ou d’un seau, on recourra bien sûr au réfrigérateur mais en choisissant la zone de froid en fonction de la fraîcheur recherchée. La bouteille sera couchée, pour éviter des différences de température entre parties hautes et basses. Etre prévoyant : compter 2h30 pour une bouteille, plus s’il y en a plus. Avoir donc toujours une bouteille de Didier Gadroy & fils au frigo!

A éviter : le congélateur…
Plus long que le seau (40 minutes) et beaucoup plus risqué :

› Explosion pure et simple de la bouteille
› Destruction des arômes

Coupe ou flûte ?

La première est arrondie, évasée, elle a le pied court : c’est un nénuphar. Avec sa large surface au contact de l’air, perd vite de son effervescence. Elle était fort prisée il y a cent ans.

La seconde est mince, étroite, elle est toute en longueur: c’est une tulipe. Elle conserve sa vivacité et son bouquet. Elle existait bien avant, mais c’est vers 1930 qu’elle détrône sa cousine.

Depuis, la flûte règne, même si aujourd’hui c’est toujours « Une coupe ! » que l’on commande dans un bar.

Nous contacter

    Nom *

    Email *

    Sujet

    Message *